Retour sur la WWDC 2013

J’ai le sentiment que c’est la première vraie keynote post-Steve Jobs. Même si une poignée de keynotes ont eu lieu depuis sa mort, celle-ci semble vraiment différente. L’ambiance déjà change : elle est beaucoup moins intense, un peu moins sérieuse. C’est plus décontracté : il y a plus de petites remarques qui font sourire. On sent une volonté d’essayer de redéfinir Apple. Jusqu’à présent, Apple était Steve Jobs. Depuis sa disparition, Tim Cook et son équipe ont réfléchi sur ce qui fait l’entreprise. Et je trouve qu’ils ont trouvé la bonne recette : Apple c’est des milliers de non pour un seul oui. C’est l’intransigeance, c’est faire des produits sans concession. Tim Cook a mis en avant le travail d’équipe en partageant régulièrement la scène. Ils n’ont pas hésité à remettre en cause ce qui avait été fait sous la direction de Jobs et Forstall. A plusieurs reprises, Craig Federighi s’est moqué directement des anciens gimmick (le cuir sur iCal, le tapis vert dans Game Center, le lin de OS X). Phil Schiller n’a pas hésité non plus à envoyer un uppercut à Wozniak présent dans la salle. En effet au cours d’une interview, Woz avait indiqué qu’Apple n’innovait plus. Schiller a alors dit lors de la présentation du Mac Pro « can’t innovate anymore my ass! ». Qu’on pourrait traduire pas : « plus d’innovation mon cul ! ». Le réalisateur devait être prévenu car il a tout de suite fait un gros plan sur le visage de Woz qui était dans le public. J’ai trouvé ce petit mot de Schiller pour le moins inélégant.

Le thème de cette keynote était vraiment le changement : c’est un nouvel élan pour Apple. Il y aura un avant et un après WWDC 2013. Pour montrer ce changement, voyons ce que propose iOS 7 et OS X Mavericks.

iOS 7

Revisite complète d’iOS : sans contexte le plus gros changement depuis l’introduction du premier iPhone. Toutes les versions d’iOS héritent  de la première version. Or le premier iOS avait beaucoup de contraintes, notamment il devait tourner sur le premier iPhone. Or celui-ci avait un matériel très limité : - Peu de RAM (128 Mo contre 1Go pour l’iPhone 5) - Un CPU lent (monocore cadencé à 412MHz contre dual-core à 1,3GHz pour l’iPhone 5) - Résolution d’écran ridicule (480 x 320 soit 163 ppi contre 1136 x 640 soit 326 ppi) - Pas de GPS Ajoutez à cela d’autres contraintes : pas d’installation d’application et une connexion cellulaire lente (Edge ou 2G).

Le monde du mobile n’est absolument plus le même, il faut donc un système qui puisse s’adapter à ce niveau monde.

Ce changement d’iOS me rappelle un peu quand l’interface Aqua de OS X a été révélé. De même que pour Aqua, iOS 7 est une base sur laquelle Apple va construire. Comme pour Aqua, le changement est radical et va se raffiner avec le temps. Il est plus facile d'enlever que d'ajouter en design. Aqua avait beaucoup choqué à l’époque avec ses boutons bleus totalement glossy, notamment les designers. On va vu que, par la suite, l’interface d’OS X s’est un peu adoucis. Ce sera certainement le cas pour les prochaines versions d’iOS qui seront un peu plus sobres.

Evidemment, ce qui a été montré de iOS est critiquable et est abondamment critiqué. Des critiques le plus souvent négatives. Cependant, un bon nombre de critique viennent de personnes qui n’ont jamais utilisé le système. Ils se basent seulement sur des vidéos, ce qui est insuffisant pour se faire une idée d’un système. Les critiques se concentrent sur le bureau (home screen) mais le reste est très positif : très clair et aéré.

Cependant, quand on critique iOS 7 il faut garder en tête plusieurs choses : - Il a été développé en 8 mois (depuis le départ de Forstall) : ce qui est un délais extrêmement court. - Jon Ive qui s’occupe du design n’est pas un designer d’interface mais un designer hardware. Il faut donc lui laisser du temps. - Deux équipes ont travaillé ensemble sur le design : une pour le design de l’OS et des applications, l’autre pour les icônes. - Ce que l’on a vu d’iOS 7 est une beta pour développeur. Normalement, rien à part ce qu’a montré Craig Federighi à la présentation ne devrait être accessible au public. Il est normal que le système bugge, plante et ne soit pas totalement finalisé. D’ailleurs, Apple commence déjà à changer certaines icônes.

En parlant des icônes, voici un article intéressant qui explique pourquoi leur design est critiquable.

Pour ma part, je trouve le nouveau design réussi. L’utilisation des polices de caractères prennent parti de l’écran Retina à merveille. Je le trouve moderne et c’est un changement qui arrive à point. Je commençais à trouver beaucoup de défauts à l’interface historique d’iOS. Je ne suis pas conquis par les gimmicks comme le moteur physique et les effets de flou. Je pense que tout cela sera gommé petit à petit dans le futur.

iOS 7 est un nouveau départ sur lequel va se baser le futur d’iOS. Il serait idiot d’avoir un jugement définitif sur quelque vidéos d’une beta.

OS X Mavericks

Enfin Apple semble reprendre au sérieux OS X. Cela fait beaucoup trop d’années que ce système est délaissé au profit de iOS. Lion et Mountain Lion n’étaient qu’une « iOSification » de Mac OS X. Ils ont ajouté des éléments du système portable comme Notification, iMessage, iCloud et LaunchPad sans vraiment faire le système. Sérieusement, qui utilise LaunchPad ? OS X stagnait terriblement. A tel point qu’un bon nombre d’utilisateur n’avait pas mis à jour le système et était très content avec Snow Leopard.

Cette fois-ci, Apple traite OS X avec tout le respect qu’on lui doit. Enfin, la gestion de l’affichage sur plusieurs écrans va être correctement effectué.  C’était un vrai problème pour tous les utilisateurs de multi-écran, une vraie plaie ! Dans le mouvement d’« iOSification », iBook et Maps (Plan en français) arrivent sur OS X. Cependant c’est un peu tard : les applications concurrentes Kindle sont disponibles depuis des lustres sur toutes les plateformes. Même remarque pour Maps, d’ailleurs si vous utilisez iCloud pour retrouver votre téléphone, jusqu’à maintenant cela utilise encore Google Map… Keychain, système de gestion de mot de passe de OS X, sera disponible dans iCloud. Quel retard ! De nombreux utilisateurs travaillent avec 1Password stocké sur Dropbox depuis des années… Dans la même veine, les onglets vont apparaître dans le Finder. Dommage que j’utilise Path Finder depuis 5 ans qui a non seulement des onglets, mais qui est bien plus puissant… De même pour les tags : j’utilise depuis deux ans un logiciel qui permet tout ce qui a été montré.

Bien que tout cela arrive bien trop tard, cela fait plaisir de voir qu’Apple pense aux power-user et essaie de rattraper son retard. La petite preview du nouveau Mac Pro va dans le même sens.

Il semble que tout ce qui devait être réparé dans OS X le sera avec Mavericks. J’ai seulement peur que cela soit un peu trop tard. Apple semble vouloir donner un nouvel élan à OS X, c’est sans doute pour cela qu’ils abandonnent le nom d’un félin pour le système.

Apple recommence à innover et c’est une excellente nouvelle pour l’industrie. J’ai hâte de voir ce qu’ils vont nous proposer dans le futur et les réponses des concurrents.