Moto X

Motorola a dévoilé le premier téléphone intégralement pensé depuis leur rachat par Google. Et cela change pas mal de chose. La première bonne idée de ce smartphone est  la personnalisation : vous pouvez choisir la couleur de la façade, du dos de l’appareil, des boutons et même jusqu’à la couleur du disque entourant la lentille de l’appareil photo. C’est d’autant plus une bonne idée que le téléphone est un appareil très personnel, qui nous définit. Nous stockons les informations de nos proches, leurs photos, notre musique, nos applications, etc. J’ai du mal à trouver un autre objet aussi personnel que le smartphone. En plus, les gens adorent personnaliser leurs gadgets (et pas que leurs gadgets : il n’y a qu’à voir le succès des voitures personnalisables comme la Fiat 500, la DS3, la Mini, etc). Le problème avec la personnalisation est le mauvais goût des gens (faites une recherche sur tuning par exemple…). D’ailleurs, pour se prémunir contre ce fléau, Ferrari se réserve le droit de refuser certaines excentricités.

Cette personnalisation permet à Google de produire le Moto X aux USA. En effet, les possibilités avancées de personnalisation font qu’il est plus simple de produire localement, notamment pour des raisons de temps d’acheminement. La production locale est en vogue en ce moment (cf Mac Pro, Google Nexus Q, etc.).

Le problème du Moto X est le matériel employé qui est un peu en retard (l’écran n’est pas extraordinaire, il n’est qu’en 720p, le processeur n’est pas à la hauteur de la concurrence). Ce qui est gênant c’est le prix : malgré un matériel un peu en retard, le Moto X est aussi cher que la concurrence (HTC One, Galaxy S4).

Du coup, Motorola met plus le projecteur sur l’expérience, sur l’utilisation même du téléphone que sur ses spécifications. Un peu à la manière d’Apple : pas de communication sur la vitesse du processeur, le nombre de giga de RAM mais une communication sur les services et l’expérience. Et c’est pas plus mal : qu’importe la quantité de RAM pourvu que le système ne ralentisse pas.

Motorola est possédé par Google donc il est étonnant de remarquer que le Moto X n’a pas la dernière version d’Android (4.2.2 alors que la version 4.3 est disponible), ni la version propre Google Play (d’ailleurs, qu’il existe une version « propre » d’Android est un aveu d’échec de la part de Google). L’ajout de l’écoute de Google Now permanente est un réel atout. Cependant, après le scandale Prism, je ne suis pas sûr que j’aimerai avoir un téléphone qui m’écoute en permanence.

Je suis curieux de voir comment le marché va accueillir ce smartphone. Je pense que Google/Motorola va vers la bonne direction.