Critique d'Overcast pour iOS

Podcast mon amour

J’écoute beaucoup de podcasts et depuis longtemps. J’ai commencé avec mon iPod où je synchronisais mes podcasts dans une liste de lecture, histoire de rendre les transports en commun plus tolérables. J’ai fait cela pendant plusieurs années : mettre à jour les podcasts et les télécharger sur iTunes, mettre manuellement les podcasts dans une liste de lecture puis synchroniser mon iPod avec iTunes. J’avais pris tellement l’habitude que quand j’ai eu mon iPhone, j’ai continué ainsi. Et puis depuis quelques années, j’ai découvert les applications de podcast sur l’App Store et j’ai vu la lumière (il est vrai avec beaucoup de retard). Plus besoin de connecter mon iPhone à l’ordinateur pour synchroniser les podcasts, plus de colère quand j’ai oublié la veille de synchroniser ou de copier les épisodes dans la liste de lecture, génération automatique de liste de lecture, bref du bonheur et beaucoup de temps gagner. Cependant l’application d’Apple est une merde absolu. J’ai essayé donc pas mal d’applications pour enfin me fixer sur Downcast dont je suis très content.

Marco Arment entre en scène

C’est donc avec assez de curiosité que j’ai appris que Marco Arment développait une application de podcast pour iPhone, et cela depuis un bon moment : Overcast. J’aime beaucoup Marco Arment. Il a commencé en tant que développeur web chez Tumblr, mais il est surtout connu pour avoir crée Instapaper (même si je préfère son concurrent gratuit Pocket). Pour ma part, je l’apprécie pour son [blog] mais surtout pour son podcast Accidental Tech Podcast qui vaut qu’on l’écoute ne serait-ce que pour [John Siracusa][sira]. J’étais au départ sceptique. En effet, j’ai toujours eu un doute sur Arment. Même si j’aime bien l’écouter, j’ai toujours pensé qu’il était arrivé au bon moment au bon endroit. Il est entré chez Tumblr au tout départ, et il crée Instapaper au moment de la sortie du SDK pour l’iPhone. J’étais donc curieux de voir ce qu’il allait faire avec une application dont le marché est totalement saturé. D’autant plus qu’avec le vente de Tumblr pour plus d’un milliard de dollars, la vente de Instapaper et de The Magazine, j’avais un doute sur sa motivation pour créer une autre application. Je dois dire que je suis agréablement surpris.

Interface

L’application a une interface très claire et agréable à utiliser. Elle est dans la droite ligne de iOS 7 : utilisation à outrance de la typographie, tout est très aplati mais très clair. Bref, aucun soucis à ce niveau-là. Arment a eu le soucis de tout simplifier. Ainsi, il n’y a pas beaucoup d’options disponibles (au contraire de Downcast) et peu de pages de navigation. Ce qui permet à l’utilisateur de ne jamais se sentir perdu. Dans la page des préférences, Arment a eu l’idée de mettre la liste d’autres applications indé de podcast au cas où vous n’aimez pas Overcast. Je trouve cela couillu mais très sympathique : Arment étant assez connu il permettra peut-être aux autres développeurs de se faire un peu plus connaître (bonus : la liste est générée aléatoirement à chaque chargement de l’application, évitant ainsi d’afficher toujours le même ordre indiquant une quelconque préférence).

Créer un compte pour écouter des podcasts ?

L’’élément le plus surprenant de l’application est la création de compte. En effet, lors du premier lancement de l’application vous êtes invité à créer un compte Overcast (qui se limite à un mail et à un mot de passe). Pourquoi créer un compte ? La principale raison est pour une question de performance : cela limitera la consommation de batterie lors de la récupération des mises à jour des podcasts. En effet, au lieu de contacter autant de serveurs que vous avez de podcasts, Overcast ne contactera qu’un seul serveur. Ainsi, la mise à jour est très rapide (beaucoup plus rapide que Downcast qui mettait une grosse dizaine de secondes pour seulement 7 podcasts alors que Overcast met moins de 3 secondes) et évite que votre batterie soit trop affectée. Dernier avantage de ce compte : une webapp qui permet d’écouter ses podcasts sur le net. Pour l’instant cette application web est très primitive mais elle a le mérite d’exister.

Smart Speed

Overcast a deux fonctionnalités qui le distingue de la masse : Smart Speed et Voice Boost. De loin, Smart Speed est la fonctionnalité qui est la plus importante à mes yeux. Le podcast est un media temporel : on ne peut pas le compresser. Ce que je veux dire par là est qu’il y a une grande différence entre lire un article et écouter un podcast : la contrainte du temps. On peut lire un article rapidement, sauter quelques paragraphes pour arriver à la partie qui nous intéresse, ceci est beaucoup plus difficile avec un podcast : on doit l’écouter intégralement. Du coup, il est difficile d’écouter autant de podcast que l’on veut, car nous n’avons pas forcement le temps nécessaire pour tous les écouter. De ce fait, les gros consommateurs de podcast les écoutent avec une vitesse d’écoute augmenté en 1,5x voir 2x la vitesse de base. Ce qui rend l’écoute assez inconfortable avec pas mal d’artefacts et une modification du son que je ne supporte pas. Overcast propose Smart Speed. Cela permet d’écouter un podcast plus rapidement mais sans problème de son. Overcast analyse l’épisode et enlève les blancs trop longs. De ce fait, on se retrouve à écouter un épisode avec une vitesse de 1,1x voire 1,3x. Ce qui peut paraître ridicule, mais au bout du compte cela fait pas mal de différence (au bout d’une semaine cela me fait gagner plus d’une heure). Et je rappelle que cela ne pose pas de problème d’écoute. D’ailleurs, je n’arrive pas à faire la différence au niveau de la qualité sonore quand je mets et j’enlève Smart Speed. Pour moi, cet fonctionnalité à elle seule veut le coup qu’on achète Overcast. Nul doute que la concurrence reprendra cette technologie, même si cela ne paraît pas simple (au lieu d’utiliser les classes audio fournies pas le SDK, Marco Arment a codé son propre décodeur audio).

Voice Boost

Voice Boost est une feature disponible dans beaucoup d’applications. Elle consiste à booster le niveau sonore des voix. Cela permet de mieux entendre les intervenants parler en atténuant le bruit de fond. Cela est très utile pour les podcasts amateurs qui peuvent être très intéressants mais pas bien produits. Cette fonctionnalité n’est pas révolutionnaire mais est très bien exécutée (grâce au décodeur audio "fait maison"). Au contraire d’autres applications, l’effet ne pose pas de problème d’écoute.

Smart Playlists avec priorité

Quand je synchronisais mes podcasts manuellement, je le faisais car j’avais des préférences parmi les différents podcasts. Ainsi, je mettais en premier les podcasts que je préférais. Overcast le fait automatiquement avec Smart Playlist qui permet d’attribuer un niveau de préférence pour chaque podcast. Cela me permet de générer des listes de lecture qui prennent en compte mes préférences. Mine de rien, encore une fonctionnalité qui au bout d’une semaine me paraît indispensable.

Prix : 4,49€

Arment a beaucoup argumenté le fait qu’aujourd’hui, il est difficile de gagner sa vie en faisant payer son application. Il a beaucoup expérimenté avec Instapaper plusieurs systèmes de rétributions, notamment un système d’abonnement. Pour Overcast, il utilise la stratégie du freemium. L’application est utilisable gratuitement mais pour la débloquer complètement, il faut payer 4,49€. A noter que l’application est totalement gratuite et débloquée de base pour les possesseurs d’iPhone 4. Arment indique qu’iOS 7 ne sera plus supporté dans les prochaines versions, et donc l’iPhone 4 non plus (iOS 8 ne sera pas disponible pour l’iPhone 4). Le freemium se comprend : avec la forte concurrence, Arment n’avait pas trop le choix pour essayer de convaincre les utilisateurs de laisser tomber leur lecteur de podcast pour Overcast. De ce fait, son système ressemble au système de la démo : essayer et si ça vous plait, vous pouvez débloquer l’application en la payant.

Ce qui manque

On ne peut pas modifier le volume dans la page "playing now" (on peut cependant le faire avec les boutons physiques +/-) Pas de streaming (apparemment, Arment a indiqué qu’il était en train de travailler là-dessus). Pas d’application Mac (l’application web existe mais ce n’est pas la même chose…) Pas d’application iPad Pas de gestion de la vidéo

Conclusion

J’ai laissé tomber Downcast pour Overcast. Downcast est plus complet et permet de bien adapté l’application à ses besoins grâce à ses multiples options. Cependant Overcast est plus performant sur mon vieux téléphone (notamment pour la récupération des mises à jour des épisodes) et Smart Speed, Voice Boost et les Smart Playlist sont des fonctionnalités dont je ne peux plus me passer.

Overcast : 4,49€ disponible sur l’App Store.